Actualités

Mobilisation citoyenne et pétition pour conserver les services de proximité en santé à Coaticook

Une mobilisation citoyenne a eu lieu à Coaticook vendredi matin (17 mai), afin de faire connaître les besoins criants en matière de soins de santé dans la région. Claude Laurence, au mégaphone, en est l’instigatrice. (Photo : Le Progrès de Coaticook – Vincent Cliche)

Coaticook se mobilise pour conserver ses acquis en santé

Le Progrès – 17 mai 2019

 

Interpellée par le cri du cœur des médecins de la région, Claude Laurence a voulu faire sa part afin de maintenir les services de santé à Coaticook. Son souhait s’est transformé en mobilisation citoyenne, qui s’est tenue vendredi matin (17 mai).

«J’ai eu un coup de cœur lorsque j’ai vu la campagne des médecins sur les réseaux sociaux, lance la principale intéressée. J’ai voulu que la population embarque avec moi, car le remplacement difficile des quatre médecins qui partiront bientôt à la retraite, bien ça touche tout le monde.»

Récemment, des milliers de patients ont reçu une lettre afin de les informer qu’ils se retrouveront sans médecin de famille d’ici les deux prochaines années. «Trouver la relève, ça ne se fait pas en claquant des doigts. Il faut travailler rapidement. Présentement, il y a 7000 personnes qui se sont inscrites sur la liste d’attente. Si rien n’est fait et qu’on attend à la toute fin pour agir, ça viendra probablement engorger nos urgences. Ce sera le capharnaüm et on ne peut pas accepter des choses comme ça», mentionne Mme Laurence.

Parlant de l’urgence, certaines informations courent à savoir que ses heures d’ouverture pourraient être coupées la nuit. «C’est une autre aberration. Imaginez une mère avec son jeune enfant qui fait de la fièvre. Là, elle peut se rendre à l’urgence en à peine cinq minutes. Si on ferme la nuit, elle devra se rendre à Sherbrooke. Pour moi, c’est inacceptable.»

Le docteur Steven Bartlett s’est pointé à la mobilisation citoyenne. «On veut maintenir nos services tels qu’ils sont, insiste celui qui pratique la médecine à Coaticook depuis 26 ans déjà. Il faut consolider notre équipe pour répondre aux besoins de la population et, actuellement, c’est de plus en plus difficile. Ça nous attriste.»

Quant à elle, la Clinique médicale de Coaticook est sur le point d’accueillir deux nouveaux médecins au sein de sa pratique. Une bonne nouvelle, aux yeux de l’adjoint au médecin responsable et gestionnaire de la clinique, Maxime Perreault. «La campagne de séduction a bien fonctionné, note-t-il. Le problème, c’est que nous n’avons pas obtenu assez de postes pour combler tous les besoins. Il y a un quart de la population inscrit sur la liste d’attente et un autre 25 % qui ont un médecin à l’extérieur de la région. Ça touche un citoyen sur deux. C’est le message qu’on veut envoyer aux gens du ministère [de la Santé].»

Plusieurs ont déjà signé la pétition qui sera remise au gouvernement ainsi qu’aux instances en Santé. (Photo : Le Progrès de Coaticook – Vincent Cliche)

Le politique embarque

Maire de Coaticook et préfet de la MRC du même nom, Simon Madore croit qu’il faut être à l’écoute des médecins. «C’est un besoin criant qu’on a d’amener de nouveaux médecins ici. Pour le politique, ça joue pour l’attractivité de ma ville, de ma région, et c’est aussi pour assurer la sécurité de la population. C’est pour ça que je leur offre mon soutient.»

La députée de Saint-François, Geneviève Hébert, a eu vent de la mobilisation citoyenne et dit entendre les inquiétudes de la population. «C’est une situation préoccupante. Je continuerai  à m’impliquer fortement dans ce dossier pour éviter que des milliers de patients se retrouvent sans médecin de famille», mentionne celle qui croit que les infirmières praticiennes spécialisées, les «super infirmières» font partie de la solution.

Une pétition circule

Une pétition circule présentement afin de faire connaître les besoins en matière de santé dans la région de Coaticook. Les citoyens peuvent la signer dans différents commerces et dans les différents bureaux municipaux. Elle sera ensuite acheminée à Québec.

 

Source : Le Progrès de Coaticook

 

2019-06-01T11:54:04+00:00 1 juin 2019|Actualités, Articles CDC|