Actualités

Prostitution : Un milieu caché • Le Lac-St-Jean

Un article très intéressant est paru pour la région du Saguenay-Lac-St-Jean, par apport à la prostitution. Bien que cet article parle d’une autre région, il est intéressant de se poser nous aussi la question. Tout comme l’itinérance, la prostitution fait partie également de notre communauté, sans qu’elle ne soit visible, ou encore sous la forme que nous imaginons.

 

Prostitution : Un milieu caché, mais bien présent à Alma

Le Lac-St-Jean

Par Janick Émond

Même si elle n’est pas visible, la prostitution est bien présente à Alma, et sous plusieurs formes, selon ce qu’avance le directeur général du comité de travail de rue d’Alma, Guillaume Bégin.

« On ne voit pas nécessairement de gars ou de filles qui vont faire le trottoir, comme on pourrait le voir dans les grands centres. Par contre, même si elle n’est pas aussi visible, il y a bel et bien de l’offre et de la demande », mentionne-t-il.

Dans les types de services qu’on peut retrouver, parmi tous ceux qui peuvent être offerts, mentionnons entre autres des salons de massage avec extra ou encore des services d’escortes à domicile.

Internet

Guillaume Bégin explique que la situation géographique d’Alma, une ville d’importance qui se retrouve pratiquement au centre de la région, fait en sorte que beaucoup de numéros de travail du sexe passent et s’y affichent.

D’ailleurs, les façons de publiciser ces types de services à bien changé. C’est maintenant davantage caché aux yeux de tous.

« Avant, on retrouvait ça dans les petites annonces dans les journaux. Maintenant, ça passe par internet. »

Ainsi, pour monsieur et madame Tout-le-Monde qui ne sont pas sensibles à ce milieu, ça peut donner l’impression qu’on ne peut retrouver de services sexuels dans la municipalité jeannoise. Il suffit cependant de faire quelques recherches internet pour en trouver.

D’autre part, l’internet ouvre la porte aux différents réseaux de prostitution et au recrutement.

« Je suis frileux de dire qu’il y a un réseau organisé installé à Alma, mais c’est possible qu’il y ait quelque chose. Par contre, s’il y a bel et bien un réseau, on ne pourrait dire s’il est géré directement à Alma. Avec les réseaux sociaux, ça pourrait très bien être un groupe de Montréal ou Québec qui s’occupe du recrutement et de la gestion », ajoute-t-il.

Éduquer

Un travail de prévention et d’éducation est donc offert par le comité de travail de rue afin de sensibiliser la population.

Le directeur général du comité de travail de rue avance qu’une certaine banalisation des services de prostitution peut être faite par les jeunes, qui peuvent parfois voir cela comme un échange de bons procédés.

« On peut voir des jeunes qui se disent, il m’héberge, il me donne quelque chose à consommer et je lui fais une fellation. Il y a une banalisation qui est faite, donc c’est important d’être là, raconte-t-il. Le gars n’approchera pas une fille en lui disant de se prostituer, il va tourner ça différemment pour que ça n’ait pas l’air de ça. Il faut donc sensibiliser les gens face à ces situations et éviter la banalisation. »

 

Source : Le Lac-St-Jean

2019-09-01T15:54:37+00:00 1 septembre 2019|Actualités, Articles CDC|